Thé et arts de vie

Thé et arts de vie

Le thé rassemble cultures et arts de vie les plus divers.
Depuis- le classique du thé –de Lu Yu, le thé est à jamais inscrit dans la vie artistique et intellectuelle chinoise. Ecrit en 780 sous la dynastie des Tang, il fut à la fois une révolution et une révélation. De simple boisson, le thé devenait un breuvage spirituel, thème de poèmes et de peintures, sujet de réflexion.


Le Japon a lui développé une voie philosophique. L’architecture, l’art des jardins, la calligraphie, la décoration florale participent à la cérémonie du thé. Les ustensiles du thé sont des réalités qui permettent de capturer l’essence du mot "beauté". Le thé est un pont entre l’ici et l’ailleurs.


Le thé à la menthe est en Orient le premier signe d’hospitalité. Un nectar "amer comme la mort, sucré comme la vie et doux comme l’amour".


Les tea garden ou la rencontre du thé avec l’art des jardins et des panoramas à la Gainsborough, comblèrent les aspirations bucoliques des Anglais, lors de ces tea moralities, le thé bien chaud distribué aux déshérités devint un instrument philanthropique.


En France où l’héritage des salons et des rendez-vous littéraires reste vivace, le thé appartient à l’art de recevoir.